AADIPA -News

News

Délibération du jury 2019

Le 19 juin 2019

Délibération du jury 2019

Barcelone, le 12 juin 2019

Sont réunis au siège de l’Ordre officiel des architectes de Catalogne (Plaza Nova, 5) les membres des jurys des quatre catégories du Prix Européen d’Intervention sur le Patrimoine Architectural (AADIPA) suivants :

Catégorie A (Intervention sur le patrimoine bâti)
Louis Leger. Architecte. France
Marià Castellò. Architecte. Espagne
Leticia Soriano. Architecte. Espagne
 
Catégorie B (Espaces extérieurs)
Benoît Moritz. Architecte, Belgique
Elizabeth Abalo. Architecte. Espagne
Elena Albareda. Architecte. Espagne
 
Catégorie C (Planification)
Chiara Nifosi. Architecte. Italie
Javier Gallego. Architecte. Espagne
Joan Casadevall. Architecte. Espagne
 
Catégorie D (Divulgation)
Mariana Correia. Architecte. Portugal
José Manuel Chacón. Architecte. Espagne
Anna Ramos. Architecte. Espagne
 
Ainsi que les membres de l’équipe de direction du Prix Ramon Calonge, Oriol Cusidó, Marc Manzano et Jordi Portal, qui feront partie du jury chargé de choisir le premier Prix Spécial Restauration. 
 
 
CONSIDÉRATIONS PRÉALABLES
Tout au long du mois de mai, le jury a procédé à l’étude, l’évaluation et l’analyse de la documentation relative aux 239 candidatures présentées (163 dans la Catégorie A, 34 dans la B, 16 dans la C et 26 dans la D), conformément aux critères fixés par les normes du Prix. 
 
Sur base de cette première évaluation, le jury à présélectionné 15 et 10 travaux des catégories A et B, respectivement, qui ont été annoncés le 30 mai 2019. Les finalistes et les lauréats des deux catégories seront décidés aujourd’hui. Concernant les Catégories C et D, les finalistes sont les propositions ayant reçu le ponctuation la plus élevée conformément aux critères et aux points fixés par les normes du Prix. Le classement de cette première évaluation ne détermine pas le vainqueur. Conformément au Règlement, le nombre de finalistes des catégories A, B, C et D du Prix est de 4 (vainqueur inclus). 
 

SÉLECTIONNÉS
Pour la Catégorie A (Intervention sur le patrimoine bâti), les œuvres sélectionnées sur base des premières évaluations réalisées ont été les 15 projets suivants : 
●      Centre d’Art Bouddha, de 51N4E (Courtrai, Belgique)
●      Maison Lumière, d’Arquitectura G (Estrémadure, Espagne)
●      Maison de campagne à l’Empordà, d’Arquitectura G (Gérone, Espagne)
●      Centrale électrique innovante, de l’Atelier van Berlo, Eugelink Architectuur et De Bever Architecten (Eindhoven, Pays-Bas)
●      Parlement du Canton de Vaud, de Bonell et Gil Arquitectes et Atelier Cube (Lausanne, Suisse)
●      3 bâtiments historiques, de Bovenbouw Architectuur et Barbara Van Der Wee Architects (Anvers, Belgique)
●      Nouvel accès au centre historique de Gironella, de Carles Enrich Studio (Barcelone, Espagne)
●      Île de la Bela Vista, de Cerejeira Fontes Architects et LAHB (Porto, Portugal)
●      GAME Streetmekka, centre pour les sports et la culture urbaine, d’EFFEKT Architects (Vibork, Danemark)
●      Carrières Cave di Arzo, d’Enrico Sassi Architetto (Mendrisio, Suisse)
●      Palais de justice, de Garcés de Seta-Bonet Arquitectes et Serra-Vives-Cartagena Arquitectes (Strasbourg, France)
●      Maison de quartier Cristalleries Planell, de H Arquitectes (Barcelone, Espagne)
●      Maison de quartier Lleialtat Santsenca, de H Arquitectes (Barcelone, Espagne)
●      Factoría Cultural, Incubadora de Industrias Creativas de OSS - Office for Strategic Spaces (Madrid, Espagne) 
●      Marché de Sant Antoni, de Ravellat Ribas arquitectes (Barcelone, Espagne) 

Pour la Catégorie B (Espaces extérieurs), les œuvres sélectionnées à la suite des premières évaluations effectuées ont été les 10 projets suivants :
●      Place Skanderbeg, de 51N4E (Tirana, Albanie)
●      Parc Ermita del Pla de Sant Joan, de l’Aire Métropolitaine de Barcelone (Barcelone, Espagne)
●      Projet d’accès au parc patrimonial de Ceto, de Babau Bureau et Elisa Brusegan (Paspardo, Italie) 
●      Chemin des anciennes mines de plâtre d’Igualada, de Batlleiroig Arquitectura (Barcelone, Espagne)
●      Centre des visiteurs de l’abbaye de Villers, de Binario Architectes (Villers-la-Ville, Belgique) 
●      Accès au Château de Jorba, de Carles Enrich Studio (Barcelone, Espagne)
●      Chemin de Cal Metre, de Carles Enrich Studio (Barcelone, Espagne)
●      Parc Zollverein, de Planergruppe GmbH Oberhausen (Essen, Allemagne)
●      Schalker Verein, de Planergruppe GmbH Oberhausen (Gelsenkirchen, Allemagne)
●      Vestiges archéologiques du théâtre romain de Tarragone, de l’Estudi d’Arquitectura Toni Gironès (Tarragone, Espagne)


 FINALISTES
Pour la Catégorie A (Intervention sur le patrimoine bâti), après une analyse profonde et de longues discussions concernant les 15 œuvres sélectionnées, les finalistes sont les quatre candidatures suivantes : 
●      Maison de quartier Lleialtat Santsenca, de H Arquitectes (Barcelone, Espagne)
●      Île de la Bela Vista, de Cerejeira Fontes Architects et LAHB (Porto, Portugal)
●      Parlement du Canton de Vaud, de Bonell et Gil Arquitectes et Atelier Cube (Lausanne, Suisse) 
●      Nouvel accès au centre historique de Gironella, de Carles Enrich Studio (Barcelone, Espagne)
 
Le jury constate que le large éventail de projets a suscité un long débat quant à ce qui doit être actuellement considéré comme une intervention sur le patrimoine architectural selon une perspective contemporaine. Les projets sélectionnés se sont démarqués sur les plans de l’amélioration et de la requalification des situations existantes à travers leur qualité architecturale et projectuelle, mais aussi en raison de l’effort remarquable réalisé en faveur du maintien de l’esprit des lieux. Malgré les différences d’échelle, de programme, etc., tous proposent une manière efficace de traiter les bâtiments selon l’optique de la contemporanéité. L’économie des moyens, la simplicité des matériaux, l’approche programmatique et la générosité constituent un cadre commun décisif quant à la sélection des finalistes.
 
Pour la Catégorie B (Espaces extérieurs), après une analyse profonde et de longues discussions concernant les 10 œuvres sélectionnées, les finalistes sont les quatre candidatures suivantes :
●      Place Skanderbeg, de 51N4E (Tirana, Albanie)
●      Centre des visiteurs de l’abbaye de Villers, de Binario Architectes (Villers-la-Ville, Belgique) 
●      Accès au Château de Jorba, de Carles Enrich Studio (Barcelone, Espagne)
●      Parc Zollverein, de Planergruppe GmbH Oberhausen (Essen, Allemagne)
 
Le jury tient à insister sur la grande diversité d’échelles et de thèmes proposés au sein de cette Catégorie, des paysages culturels aux petites interventions sur des sites patrimoniaux. Au terme de longs débats, le comité de sélection des finalistes, fidèle à cette diversité de sujets et de programmes, a choisi les propositions qui résolvent le mieux les différentes conditions inhérentes à chaque thème, mettant toujours en valeur les aspects tels que l’économie des moyens, la dimension locale et l’importance de la durabilité.

Pour la Catégorie C (Planification), les travaux finalistes sont les suivants :
●      Centre historique de Liérganes et alentours, de Carlos de Riaño Lozano, Carlos Ferrán Alfaro, Fernando Navazo Rivero, Carlos Ferrán Aranaz et Luis Herrero Fernández (Cantabrie, Espagne)
●      Réaménagement de la brasserie Badaevskiy, de Herzog & de Meuron (Moscou, Russie)
●      Master Plan du système d’irrigation de Barcelone, Carles Enrich Studio (Barcelone, Espagne)
 ●      In Natura Veritas, d’AGi Architects (Pontevedra, Espagne)
 
Après avoir évalué le haut niveau conceptuel et documentaire des propositions présentées, le jury a procédé à la sélection des finalistes sur bases d’aspects qu’il considère actuellement importants dans le cadre des travaux de protection et de revalorisation du patrimoine à l’échelle urbaine et territoriale et auxquels les projets finalistes apportent une réponse exemplaire, tels que l’équilibre entre la protection et l’intervention, la réversibilité, le défi de la durabilité et de la renaturalisation, l’importance de la dimension sociale, et le besoin d’une bonne analyse des éléments préexistants.

Pour la Catégorie D (Divulgation), les travaux finalistes sont les suivants :
●      Patrimoine Guinée 2020, de Montserrat Villaverde et Laida Memba Ikuga (Barcelone, Espagne)
●      Réseau national de maîtres de la construction traditionnelle, d’Alejandro García Hermida (Madrid, Espagne)
●      La conservation de la maison en tant que patrimoine, logements unifamiliaux d’ Alejandro de la Sota, de Teresa Carrau Carbonell (Valence, Espagne)
●      Centro historique de Valence. Huit siècles d’architecture résidentielle, de Camilla Mileto, Fernando Vegas et co-auteurs (Valence, Espagne)
 
Le jury manifeste que la plupart des travaux reflètent une qualité et une ambition de vulgarisation notoires et qu’il tient à souligner la difficulté d’évaluer des candidatures aussi variées. Les projets ont été sélectionnés sur base de leur approche méthodologique, leur rigueur et leur capacité à ouvrir de nouvelles voies et élargir les espaces de travail dans le domaine nécessaire de la divulgation.

 
LAURÉATS
Sur base de la sélection des finalistes, les lauréats de chacune des quatre catégories du Prix choisis par le jury sont les suivants : 
 
Dans la Catégorie A : l’œuvre gagnante est la suivante : 

●      Maison de quartier Lleialtat Santseca, de H Arquitectes (Barcelone, Espagne)

Le projet conserve et revalorise l’esprit original du bâtiment de manière exceptionnelle ; un lieu social doté de mémoire, construit à travers la relation entre les nouveaux espaces et le dialogue avec les traits et les tonalités de l’histoire, exprimée en toute sincérité, sans modifications des murs existants. Une architecture sensible érigée à l’aide de solutions low cost, engagée en faveur de la durabilité grâce à des systèmes passifs robustes qui structurent la proposition architecturale et patrimoniale. 

À l’unanimité, le jury a tenu à décerner une mention spéciale au projet suivant :

●      Île de Bela Vista, de Cerejeira Fontes Architects et LAHB (Porto, Portugal)
 
Le jury a valorisé la capacité de renouveler le tissu urbain dégradé à travers une intervention très complète et ambitieuse en travaillant d’une échelle de ville à une dimension domestique. Grâce à des solutions peu coûteuses, les auteurs interprètent subtilement des éléments communs des logements qui redéfinissent un ordre disparu tout en invitant à s’approprier de l’espace public et privé. 

Pour la Catégorie B, le verdict du jury a penché en faveur de l’œuvre suivante : 

●      Place Skanderbeg, de 51N4E, Anri Sala, iRI et Plant en Houtgoed (Tirana, Albanie)
 
Le jury a notamment valorisé la qualité de la liberté du projet dans un contexte historique et politique déterminant, en rupture avec la composition de l’axe urbain établi, en vue de générer un nouveau modèle d’espace urbain. L’humilité exprimée dans une section caractérisée par une topographie subtile permet de revaloriser l’ensemble architectural environnant à un même niveau. Ladite section favorise la relation avec le cadre urbain tout en assurant la gestion de l’eau en créant des micro-habitats biodiversifiés où les habitants participent à la sélection d’espèces autochtones. L’intégration du vecteur social a particulièrement été valorisé dans la tâche ardue des limites, tant au niveau des accès aux bâtiments historiques que de la porosité par rapport au milieu. La valeur symbolique en tant que place centrale du pays est renforcée par l’utilisation de matériaux pierreux issus des carrières nationales, qui contribue à l’appropriation en tant qu’espace urbain. Les membres du jury admirent réellement l’effort reflété par le projet afin de relever le défi de travailler dans un endroit extrêmement complexe et symbolique.

Pour la Catégorie C, le jury a décidé que le vainqueur est le projet suivant : 

●      Centre historique de Liérganes et alentours, de Carlos de Riaño Lozano, Carlos Ferrán Alfaro, Fernando Navazo Rivero, Carlos Ferrán Aranaz et Luis Herrero Fernández (Cantabrie, Espagne)
 
Aux yeux du jury, le plan spécial de protection et de réaménagement du centre historique de Liérganes constitue un document très précieux pour la récupération de la vie ordinaire par opposition au phénomène de l’abandon progressif des centres historiques. Ce travail correspond parfaitement aux objectifs de la catégorie. Force est également de souligner qu’il s’agit d’un plan à application pratique dont le niveau de précision témoigne de connaissances profondes de la construction vernaculaire et des valeurs paysagères des lieux.

Pour la Catégorie D, le verdict du jury a penché en faveur de l’œuvre suivante : 

●      Patrimoine Guinée 2020, de Montserrat Villaverde et Laida Memba Ikuga (Barcelone, Espagne)
 
Le jury a tenu à insister sur le fait que le projet commence par une recherche académique et qu’il a la capacité de grandir en impliquant aussi bien des experts nationaux et internationaux que des agents sociaux, artistiques, éducatifs et gouvernementaux, exerçant au passage un impact sur la société civile, impliquant les communautés et contribuant à l’inévitable mise en valeur du patrimoine. Il s’agit d’un modèle participatif, pluridisciplinaire et intégral, reproductible, qui illustre la capacité de revenir à la société depuis l’Académie. 

Prix spécial Restauration

Parmi tous les projets présentés, la direction du concours a décidé de décerner un Prix spécial Restauration à l’intervention qui, d’un point vue technique et méthodologique, se distingue en raison de sa qualité, de sa précision et de son respect. 

 ●      Maison Saint Cyr de Ma² Project (Bruxelles, Belgique)
 
Au terme d’une analyse minutieuse de toutes les œuvres présentées dans toutes les catégories, dont la plupart ont fait preuve d’un niveau de qualité très élevé, le jury a décidé à l’unanimité de décerner ledit prix à ce projet en raison de l’excellent travail réalisé en vue de mettre en valeur toutes les spécificités d’un bâtiment représentatif de la ville, en mettant en relief non seulement les valeurs de l’architecture moderniste, mais aussi la grande richesse des espaces, fruit du travail artisanal et de restauration, qui, ensemble, dotent les intérieurs d’un style éclectique et historiciste.


Une fois les délibérations terminées, à 20h30, le présent procès-verbal est lu et approuvé à l’unanimité. Les personnes présentes sont remerciées pour leur assistance et la séance est levée.

Hébergé par

Parrainé par